Actions culturelles

Mutations

“De la terre a la robotique”

Un regard porté sur l’évolution d’un village sur les 150 dernières années. Une opération qui se décline en 4 projets complémentaires.
 
1. Des hommes ont marqué ce territoire
Laurent Cadilhac a été choisi pour réaliser une sculpture en hommage à Marc Amiaux (1861-1949) médecin militaire puis civil, maire de Saint-Cybardeaux puis conseiller général. Il laisse de lui le souvenir d’un homme de bien, humaniste, généreux et investi auprès de ses concitoyens. Il a vécu à une époque où la campagne rouillacaise était encore très paysanne.
 
En résidence à Saint-Cybardeaux du 4 au 8 juin puis en septembre 2018.
Les enfants de l’école et les habitants pourront suivre l’évolution.
L’érection et l’inauguration auront lieu fin septembre.

2. Les femmes l’ont modele et construit
Depuis des décennies ce sont les hommes qui décident et racontent le monde, mais ce sont les femmes qui au quotidien, décennies après décennies, le façonnent et maintiennent la vie dans nos territoires ruraux.
Malheureusement, arrivées à l’âge de la retraite, souvent elles sont oubliées, sans moyens financiers. L’investissement de toute leur vie n’est pas considéré aux yeux de la société.
Sêma Lao va réaliser une fresque en hommage à toutes ces femmes que nous avons connues, que nous croisons encore aujourd’hui et qui ont joué un rôle fondamental en particulier pendant les guerres qui ont jalonné le siècle dernier.

 

3. De la Terre a la Robotique
Trois temps pour mettre en vis-à-vis la terre des origines, la campagne, avec les nouvelles technologies développées sur le territoire.

 

• Jean Christophe Pratt a fait une série de prises de vue de 30 employés (recouverts d’alluvions de la Vallée de la Nouère) de l’entreprise de robotique CITF implantée sur la commune et créée par des enfants du pays.
• Les clichés seront exposés en grand format (Chez Delphine).
• La Cie Les Journaliers a également conçu « Les Êtres Debouts », une performance déambulatoire musicale au cœur de cette installation (voir p.4).
À découvrir le samedi 30 juin à 19h40 chez Delphine.

 

4. Carnet de village
Cécilia Pepper, illustratrice, va transcrire par le dessin, le croquis, l’instantané, la façon dont les habitants de Saint-Cybardeaux ont perçu cette mutation sociale : de Marc Amiaud médecin-paysan à la fin du 19e, à l’entreprise CITF créée par des ingénieurs roboticiens. Les Sarabandes intervenant comme un révélateur de cette évolution.
Des croquis seront à découvrir dans les rues au fur et à mesure du week-end…

 

 

Le regard des enfants

Comme chaque année les enfants de CM1 et CM2, encadrés par leur professeur Charlotte Desnoyers-Fournier, vont suivre le festival, les artistes, les plasticiens, les bénévoles, le montage, les installations, les spectacles puis rendre compte de leur vision via un DVD réalisé en collaboration avec le Réseau Canopé.
Un film à découvrir à la rentrée, à l’occasion de la soirée retour du festival.

Initiation au GRAff

Sêma Lao réalise une fresque dans le village. À cette occasion, nous en profitons pour faire une sensibilisation au graff, des interventions auprès des enfants sont prévues à l’école en amont du festival.

Photoma’thon

À l’occasion de leur stage d’observation de 3e au sein de l’association La Palène, cinq ados du Rouillacais ont émis plusieurs propositions afin de créer un espace jeunes dans l’enceinte du festival… Un pari que nous avons plaisir à mettre en œuvre avec eux ! Encadrés par Clara Roche – notre stagiaire, ils sont rejoints par des jeunes de l’ALPR.
Venez en famille, entre amis vous mettre en scène sur la plage de St-Cybardeaux à l’aide du photoma’thon ! Surfeur, requin, vent, soleil, ciré jaune, les vagues… vous trouverez sur place tout ce qu’il faut pour réaliser votre photo souvenir du festival. #photomathonSarabandes2018

 

 

Collectif La Bulle

Marie Girard Chauvel, au-delà de faire son installation « En roue libre » va animer un ensemble d’ateliers avec les enfants de l’école de St-Cybardeaux, les résidents de l’ADAPEI La Gachère – Rouillac, des bénévoles et des adultes du territoire.
OBJECTIFS : Sensibiliser au tissage de “roues de vélo” ou comment créer un folklore moderne réinventant le rêve et le voyage, puis réaliser une installation. Des ateliers se tiendront du 4 au 10 mai et du 23 au 28 juin dans l’enceinte de L’ADAPEI La Gachère à Rouillac.

Bornons la Via agrippa

Parce que Saint-Cybardeaux est traversé par la Via Agrippa de part en part Parce que ce sont les romains qui ont inventé les bornes le long des routes (via) Parce que nous les laissons à l’abandon, oublions ces chemins du passé…
Zarco va intervenir à l’école du village et encadrer les enfants, aidé par plusieurs adultes, pour réaliser une série de bornes qui seront scellées le long de cette voie. Interventions courant mai pour une mise en place pour le festival.

1. 2. 3. Bénévoles

Comme chaque année, rejoints par les résidents de l’ADAPEI La Gachère et de L’Arche La Merci, par les services techniques de Rouillac, par des adolescents, par des résidents des EHPAD et par des habitants du village, les bénévoles relèvent leurs manches pour réaliser installations ou décorations. Ils ont 15, 35, 55 ou 75 ans… et ils se retrouvent pour apporter leur pierre à l’édifice et construire un vivre ensemble plus harmonieux.

 
AU PROGRAMME :
• Les étoiles lumineuses
• Du mobilier géant
• Des sièges
• Une cabane de livres
• La vitrine de l’ancien coiffeur

 

Et bien d’autres choses qui vont métamorphoser St-Cybardeaux pour quelques jours, quelques mois ou plus !